Xivo et Raspberry PI 2 : l’IPBX idéal pour les petites sociétés ?

Intégrer Xivo, IPBX libre sur Asterisk, et une carte low cost, la Raspberry PI 2 pour proposer une solution de téléphonie low cost aux TPE.

Pouvoir utiliser une carte Raspberry PI pour faire un petit IPBX est un projet intéressant : compacité et faible consommation. Plusieurs manières existent afin d’atteindre cet objectif. Naturellement, installer un Asterisk ou un FreeSwitch tout frais sur une distribution adaptée à la carte, la Raspbian, est la première idée qui a germée dans mon esprit. L’exercice fut concluant, mais les performances assez limitées, entre 3 et 5 appels simultanés selon la configuration et le système. Un peu juste, et difficilement utilisable en production sans une interface graphique digne de ce nom (sauf pour des projets de niche).

Depuis, la carte Raspberry PI 2 a vu le jour avec des spécifications en hausse ouvrant ainsi d’intéressantes perspectives. Les limitations techniques de la carte étant repoussée, une utilisation en IPBX pour les petites entreprises devient envisageable. Cette carte embarque assez de puissance afin de pouvoir faire tourner Asterisk ou FreeSwitch et un petit serveur web pour la configuration et l’interface utilisateur. N’ayant pas eu beaucoup de temps disponible, ni de carte Raspberry PI 2 sous la main, je n’ai pas encore monté de lab.

Mais un intégrateur Nantais, Geoffroy RABOUIN a remonté ses manches et a passé quelques nuits blanches afin d’intégrer Xivo, un célèbre IPBX Open Source basé sur Asterisk offrant une interface web agréable,  à une carte Raspberry PI 2. Au passage, un grand merci à la community manager de Xivo, Valérie DAGRAIN, de m’avoir fait découvrir ce projet. Le nom de ce sympathique projet : simplement Raspivo, Xivo sur Raspberry PI 2.

A l’heure de la rédaction de cet article, Raspivo intègre la dernière version de Xivo, la 15.12.

La documentation d’installation est disponible en ligne : installation de Raspivo depuis les dépôts de Iris Networks (société de Geoffroy RABOUIN). Le process est vraiment simple. Selon le créateur, les performances sont très intéressantes. Il a en effet atteint 12 appels simultanés sans déformation de la voix. Reste à voir les limitations, je pense notamment à certaines fonctionnalités gourmandes en CPU et en I/O.

Ce projet mérite une attention toute particulière, de part la qualité de la distribution Xivo (une de mes 2 solutions de téléphonie libre préférées), et d’autre part par les caractéristiques de la carte Raspberry PI 2 : faible consommation, pas de pièces mobiles et taille réduite.

Dès que j’ai un peu de temps et une carte sous la main, je testerai Raspivo et je vous ferai un retour détaillé.

Raspivo présente une réelle alternative permettant aux petites sociétés de disposer d’une solution de téléphonie libre low cost, un IBPX asterisk simple et fiable.

Liste des IPBX libres

Le choix d’un IPBX est parfois compliqué : l’offre est importante et complexe. Sur le papier toutes les solutions se valent, proposent toutes les fonctionnalités utiles, sont sécurisées, facilement administrables … Quand on doit choisir une solution IPBX libre, le choix est plus difficile. La première difficulté est de lister les différentes solutions.

Je vais lister pour vous les différentes solutions qui s’offrent à vous, la contrainte étant que la solution doit-être libre et à même de mettre en place un IPBX en entreprise. Pas d’autre contrainte ! Les voici classées par ordre alphabétique :

  • Astlinux
  • Blue.box
  • FreePBX Distro
  • FusionPBX
  • Incredible PBX
  • PIAF : PBX in a flash
  • Wazo
  • Xivo
  • Yate (avec le module pbxassist)

Il existe d’autres solutions, je n’ai indiqué que les plus utilisées. Le choix n’est pas simple. Vous pouvez commencer par choisir un moteur VoIP (Asterisk, FreeSwitch ou Yate) et regarder l’interface graphique. Des critères peuvent-être éliminatoires comme le support de certains protocoles (comme IAX2 ou H323 par exemple), de montée en charge …

Un IPBX doit être facile à administrer. N’oubliez pas non plus de regarder les évolutions des différents projets. Malheureusement certains projets prometteurs sont devenus propriétaires comme TrixBox CE qui est devenu Fonality et AskoziaPBX qui a changé de licence.

Le mieux est de les tester au sein d’une VM afin de se faire une bonne idée après avoir rédigé un cahier des charges précis.

Je me dois de répondre à la question qui brule vos lèvres : quelles solutions d’IPBX libres je préfère ? Selon l’usage, je vais préférer soit Astlinux soit Xivo. FusionPBX est intéressant mais est un peu lourd d’usage. L’interface d’administration mériterait un lifting.

Quelles solutions avez-vous testées ? et quel est votre retour d’informations ?

 

Historique :

  • 06/02/2019 : ajoût de Wazo (fork de Xivo par son créateur) et suppression d’Elastix (ce dernier est mort suite au rachat)

Créer votre serveur Asterisk : dans Linux Pratique été 2015

Le nouveau Linux Pratique vient de sortir avec un article intitulé « Créez votre serveur Asterisk ». Lisez attentivement cet article, et ensuite je vous invite à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore 2 solutions top basées sur Asterisk :

  • Xivo : une solution créée et éditée par une entreprise française, Avencall. XiVo est une solution complète permettant de déployer un IPBX d’entreprise avec toutes les fonctionnalités nécessaires. L’interface d’administration est claire et complète et le nouveau XiVo Client (bandeau utilisateur permettant de gérer la présence, l’annuaire, le tchat, l’envoi de fax et les renvois de poste) est pratique et agréable. XiVo est construit sur une plateforme Debian et est dédié à être installé sur un serveur (vous pouvez aussi acheter un serveur avec XiVo pré installé).
  • Astlinux : une solution alternative plutôt orientée pour les TPE mais qui connaissent déjà Asterisk. Astlinux fournit une plateforme sécurisée intégrant Firewall, VPN, routage, QoS ainsi qu’une interface web légère. Les utilisateurs disposent d’un accès web dédié permettant de gérer renvois, messagerie vocale, annuaire. Mais pour gérer les appels, vous devrez savoir programmer le dialplan Asterisk (c’est pas bien compliqué non plus). Astlinux fonctionne sur un OS Linux embarqué et très léger avec pour objectif d’être installé sur des mini serveur comme les soekris.

Dans ce numéro de Linux Pratique Juillet / Août 2015, vous avez aussi un article sur une plateforme de CMS basée sur Django, Mezzanine. Je vous recommande cette solution, du Python, du PostgreSQL et une bonne VM et vous pouvez accueillir des milliers de visiteurs sur votre site. Django, le célèbre framework Python, intègre toutes les briques essentielles, et cela nativement afin de sécuriser les applications web. L’installation est super simple (pip install mezzanine) et pour créer un nouveau projet, vous devez taper 2 commandes supplémentaires (qui ne sont pas plus compliquées). Je vous invite à regarder les sites existants fonctionnant sous Mezzanine ainsi que la démonstration (surtout la partie admin, car la partie front est un peu pourrie par les utilisateurs !!!). Et pour les habitués de WordPress, il existe aussi des thèmes pour Mezzanine CMS disponibles en téléchargement (gratuits et payants). En voici un que j’aime bien qui s’appelle Singularity :

thème Mezzanine CMS Singularity Django

Et je profite de cet apparté sans grand rapport avec Asterisk (un peu quand même, on pourrait utiliser Django pour faire un GUI sympa à Asterisk pour des applications spécifiques comme je le fais pour FreeSwitch), pour vous présenter un premier lien regroupant l’ensemble des solutions CMS basées sur le framework Django et les solutions de blog basées aussi sur Django. Je vous recommande Zinnia, développé par un Français. J’ai hésité à migrer mon blog vers sa solution, mais je manque de temps (et il faut que je change d’hébergement !)

Zinnia blog CSM Django

Je vous laisse maintenant acheter ce magazine en ligne ou chez votre marchande de journaux, un bon petit numéro pour avoir un peu de lecture saine (pas Voici ou Mickey) sur la plage cet été.