Part de marché des services fixes de haut débit en France – 3ème trimestre 2014

L’ARCEP, l’autorité de régulation des communications électroniques et postales, vient de publier les derniers chiffres concernant le marché des télécommunications électroniques des services fixes haut et très haut débit pour le troisième trimestre 2014.

Le marché est en constante croissance d’une valeur annuelle de +4% (+ 1 million de lignes sur 1 an).  L’ARCEP insiste sur le fait que la croissance est soutenue par les liaisons à très haut débit (liaisons supérieures à 30Mbits/s) dont la croissance est de 34% en un an.

évolution nombre abonnements haut débit en france

Le nombre d’abonnements internet à haut et très haut débit sur réseaux fixes inclut les abonnements xDSL, câble, fibre optique, BLR, satellite et wifi. Enfin, sont comptabilisés comme des abonnements très haut débit les accès à internet dont le débit crête descendant est supérieur ou égal à 30 Mbit/s quelle que soit la technologie support.

Si on analyse ces chiffres avec les éléments déclarés par les opérateurs, on obtient les parts de marché suivantes pour le troisième trimestre 2014 (La catégorie « autres » est calculé en prenant le total ARCEP défalqué des totaux publiés par les  opérateurs : Orange, Free, SFR, Bouygues et Numéricable) :
  • Orange : 40,00 % (croissance annuelle de 2,1%)
  • Free : 22,61 % (croissance annuelle de 4%)
  • SFR : 20,32 % (croissance annuelle de 0,2%, mais décroissance depuis début 2014 !)
  • Bouygues Télécom : 9,03% (croissance annuelle de 19,5%)
  • Numéricable : 4,21 % (croissance annuelle de 6,3%)
  • Autres : 3,83 % (croissance annuelle de 16,3%)
Parts-de-marche-T3-2014-haut-debit
Il fat noter la décroissance de SFR qui s’explique par la revente à Numéricable (qui fait de cette dernière le 2ème acteur sur la place) et la poussée de Bouygues Télécom (en recrutement net au 3ème trimestre est premier avec 378 lignes, devant Free avec 225 et Orange avec 212).

SFR dans la tourmente

SFR voit des nuages s’accumuler à l’horizon. Pour être précis j’en vois 3 principaux : économique, réglementaire et commercial.

Les derniers résultats économiques sont inférieurs aux attentes avec une baisse significative de la marge (-4 points soit 30%). On attendra d’avoir les chiffres détaillés pour comprendre les raisons de cette érosions. Une première interrogation peut nous venir à l’esprit : stagnation du chiffre d’affaires et baisse des marges, alors que les marges des offres triple play sont stables (voir meilleures) comme celle des mobiles, est-ce SFR ne paie pas le recrutement à grand renfort de communication de professionnels dont la marge est plus faible et l’exigence plus importante ? Enfin, le joli coup réalisé par Xavier Niel qui va pousser le régulateur a exiger une baisse conséquente du coût des terminaisons mobiles, qui sont une manne pour nos 3 opérateurs mobiles. La décision est attendue cet été.
Le deuxième nuage concerne la venue d’un 4ème opérateur mobile. Même si le déploiement n’avance pas aussi vite qu’espéré par certains, et notamment les clients Free eux-même, SFR va voir sa perte de marché baisser et ses marges rognées si Free tient ses promesses (aie, on rejoins le premier nuage).
Enfin, le troisième nuage est commercial. En effet, deux arrêts ont été rendus hier par la cour de cassation reconnaissant le statut de salarié à 2 anciens revendeurs SFR. Le réseau commercial est en dehors des grands comptes, constitué par la vente indirecte au travers de franchisés, d’espace SFR et de revendeurs. Le problème va se poser sur les partenaires actuels, mais aussi les anciens évincés durement. SFR doit se préparer à faire face à un risque financier important. Encore une fois, on rejoint le premier nuage.
L’avenir de SFR est-il autant sombre : pas forcément, tant que le marché du mobile français reste aussi rentable et le triple play sans réelle concurrence, les marges sont protégées. Le risque peut venir des actionnaires et notamment de Vodafone. Quelles vont être leurs positions à long terme ?

Bilan de la couverture 2G en France

L’ARCEP vient de publier un bilan très instructif de la couverture 2G en France en attendant le même travail pour la 3G pour l’automne 2009.

Il en ressort que 97,8% du territoire est couvert par les 3 opérateurs à la fois, tandis que 100 000 habitants n’ont pas accès au service (0,18%).

Le bilan par opérateur révèle que les différences entre eux deviennent mineures : Orange couvre 99,57% de la population alors que SFR et Bouygtel 98,7% ce qui correspond à une surface du territoire de 95,9% et de 90,6%.

Vous pouvez consulter le rapport complet (ainsi que la synthèse) en cliquant ici : synthèse et rapport complet bilan couverture 2G-aout09

Les opérateurs mobiles en métropole ont l’obligation de publier des cartes de couverture. Elles sont disponibles aux adresses suivantes :

Cartes 3G : guide de choix

Les grandes vacances arrivent à pas de géant. Comment garder le contact avec son entreprise en utilisant son ordinateur portable au bord de la piscine ? Quelles sont les différentes offres disponibles ? Quels sont les différentes cartes proposées ?

Tout d’abord, l’étude n’est valable que pour l’usage sur le territoire français, car en dehors, les tarifs sont prohibitifs : attention aux surprises 😳 . Il faut mieux alors prendre une carte d’un opérateur local, un abonnement à un hotspot ou accèder via le wifi de l’hôtel.

Les forfaits se présentent en 2 groupes : les illimités et les consommations au compteur. L’analyse porte ici uniquement sur les offres pour les titulaires d’un SIRET (Pro et entreprises).

Les forfaits au compteur sont à prendre avec des pincettes, notamment ceux en Mo. En effet, sur les ordinateurs des logicielles dès qu’un connexion internet est détectée, se mettent automatiquement à jour, transmettent et reçoivent des informations (antivirus, antispam, skype, windows …). La facture peut alors être lourde.

Orange propose 4 forfaits ( 50Mo, 100Mo, 300Mo et 1Go ), SFR 6 forfaits de 10Mo à l’infini, Coriolis 6 forfaits et Futur Télécom une offre au compteur pur. Quand à Bouygtel une offre innovante où vous payez à l’utilisation journalière.

Le tableau ci-dessous résume les offres non illimitées des 5 opérateurs, offres disponibles à l’heure où j’écris ces lignes.

            
Volume en Mo102550601001502503005006001024
Orange 24 mois Forfait  18,00 23,00  30,00  39,00
Coût réel18,0018,0018,0023,0023,0030,0030,0030,0039,0039,0039,00
            
Forfait SFR Global Access Ajsutable 24 mois9,00 16,00   25,00 33,00 41,00
Coût réel9,0016,0016,0025,0025,0025,0025,0033,0033,0041,0041,00
            
Forfait BouygTel 3G+ EDGE 1 jour(*)          
Coût réel           
            
Coriolis (Forfait ajustable 24 mois)16,8019,80 22,80 27,80 33,80 41,80 
Coût réel16,8019,8022,8022,8027,8027,8033,8033,8041,8041,8046,80
            
Futur Télécom           
Coût réel20,0035,0060,0070,00110,00160,00260,00310,00510,00610,001 034,00

(*)Offre facturée à l’utilisation journalière entre 1,68 €/jour pour une conso < 10M à 6,69 €/jour. 0 € si pas de connexion

Dans le tableau, vous trouverez 2 lignes par opérateur : la première représente les forfaits, et la deuxième combien la facture serait avec l’offre de cet opérateur, ceci afin d’avoir des éléments de comparaison plus fins.

L’offre de Futur Télécom, avec un abonnement de 10€ et une facturation au Mo (1€/u) est largement distancée. Pour les très faibles usages, l’offre SFR est imbatable, ensuite l’offre de Orange est plus intéressante.

L’offre de Bouygtel est originale. Pas d’engagement de durée, les jours de faible utilisation une facturation très faible, les autres par contre plus importantes. Elle est particulièrement adaptée aux personnes qui pensent peu l’utiliser, qui veulent découvrir sans s’engager ou ceux qui ne font que du mail (avec une restriction sur les pièces jointes) et en utilisation non journalière. On verra sinon, qu’une offre illimitée sera alors préférable. SFR propose une offre avec une idée proche : SFR Global Access sans engagement. Vous payez 8€/jour de connexion incluant un forfait de 75Mo. Elle reste néanmoins plus chère que celle de Bouygtel et peu avantageuse : si vous vous connectez 5 jours dans le mois, vous payerez le même prix qu’un forfait illimité SFR !

Mais heureusement, les offres illimitées ont vu le jour.

   
Forfait illimité1224Mois
Orange Business Everywhere illimité internet 31,00 
SFR Business Global Accès illimité45,0040,00 
Bouygtel internet mobile 3G+ Edge illimité29,2025,00 
FuturTélécom 39,00 
Coriolis   

A part Coriolis qui ne dispose pas d’offres, deux offres ressortent du lot, celle de Bouygtel et celle d’Orange, la première étant la plus économique. On voit qu’à partir d’un usage de 50Mo par mois, l’offre illimitée est la plus judicieuse.

Le choix de l’opérateur doit aussi tenir compte de son niveau de couverture selon les endroits où vous allez le plus souvent, sachant qu’un opérateur peut-être bon à un endroit et mauvais à un autre. A ce jour, toutes les grandes villes françaises sont couvertes par les 3 opérateurs. Un dernier : ne vous attendez pas à avoir une grande disponibilité dans le TGV, vous aurez à subir de nombreuses déconnexions (mais pas génant pour le traitement du mail, plus pour du Citrix par exemple). Chaque opérateur propose une carte (plus ou moins à jour) de leur couverture que vous pouvez trouver sur leur site. FuturTélécom et Coriolis utilise le réseau de SFR.

Pour finir, nous allons comparer les différentes cartes permettant de connecter votre ordinateur au réseau 3G. Les 4 opérateurs proposent la clé USB icon 255 hors BouygTel qui eux propose la clé ZTE MF626. Les 2 clés sont de très bonne qualité. Les logiciels fournis fonctionnent sous Windows ou MacOSX. Les utilisateurs de linux devront installer eux même les drivers correspondant (vous trouverez ne nombreuses ressources sur le web). Orange et SFR proposent d’autres cartes qui peuvent avoir de l’intérêt. Orange propose un modem USB Huawei et 2 cartes avec des connectiques différentes : PCMCIA et PCI Express. SFR propose une clé Huawei E160 permettant en plus de stocker des données avec l’ajoût d’une carte mémoire (ce n’est pas le but !) et une carte VMCC pour se connecter via un port PCMCIA ou PCI Express.

En conclusion, BouygTel propose une offre illimitée très compétitive et une offre à la demande extrêmement différenciante qui peut-être le choix idéal pour les vacances ou les déplacements courts. Orange avec sont offre illimitée est aussi intéressante.

Attention, l’utilisation d’applications peer to peer, VoIP, streaming sont prohibées.