SIP : comment débugger ?

Introduction

Votre nouveau serveur VoIP est en place. Mais pour une raison que vous ignorez vos appels ne fonctionnent pas comme prévus. Pas de panique, je vais vous présenter quelques outils en ligne de commande qui vont vous aider à déterminer la source du problème. En effet, le protocole SIP n’est pas toujours aussi simple à l’usage que dans la théorie. Les informations fournies par les systèmes de téléphonie Open Source (Asterisk, Freeswitch, Yate …) ou propriétaires ne sont pas toujours d’une grande aide (manque de lisibilité, de souplesse …).

Pourquoi des outils en ligne de commande : l’installation est simple et très rapide, fonctionnent sur toutes les distributions linux, et l’information souhaitée est facilement et rapidement accessible. Il est tout à fait possible d’utiliser ces outils afin de sauvegarder les informations collectées dans un fichier afin de réaliser des analyses plus fines avec des logiciels intégrant une interface graphique, comme le renommé Wireshark.

Pré requis

Vous vous êtes assuré de la bonne configuration de vos comptes SIP (du moins sur le papier), que le routage (diaplan) est correctement fait et que les appels sont possibles (droits d’accès à la route bien affectés, balance financière positive …). Si pour vous, vous ne voyez pas de loup à cette étape, nous allons entrer dans le dur.

Procédure

Je vais maintenant vous expliquer comment trouver de manière efficace la source du problème. Nous allons du plus général vers le plus détaillé. Tout d’abord, vérifier que les échanges de messages SIP se passent comme prévus (je ne vais pas les rappeler ici, je vous laisse ressortir vos cours. J’écrirais peut-être un de ces jours un article les détaillants) : enregistrement, établissement d’un appel, raccroché de l’appel. Si une des étapes est manquantes, il va falloir trouver des informations détaillées. Nous allons voir ces étapes dans le paragraphe suivant.

Comment tracer les messages SIP

Nous allons dans un premier temps vérifier que les messages SIP échanger sont conforment. Nous n’avons pas besoin de tout le détail, juste du type de message SIP (100, 180, 407, 404 …). On va ainsi pouvoir voir très simplement à quelle étape le problème se pose. Le serveur distant souhaite que le compte soit enregistrer avant d’autoriser un appel (merde, on m’avait dit que c’était une authentification par IP ?), le serveur distant vous répond par un bon 404 ? …

Pour cela, je vais utiliser tshark, outil renommé de tout bon administrateur linux. Il utilise la librairie pcap pour capturer le traffic de l’interface déclarée (avec l’option -i) et affiche (ou enregistre dans un fichier avec l’option -w) les informations décodées de paquets capturés. Les fichiers de capture créés peuvent être lus par Wireshark.

Nous allons utiliser toute la puissance de filtrage de tshark afin de trouver l’information souhaitée. Par exemple, il faut vérifier que l’invite correspond bien au format attendu.

tshark -i eth0 -R "ip.addr==78.x.y.10 and sip.CSeq.method eq INVITE" (-V)

Si vous souhaitez capturer l’ensemble du traffic SIP d’une adresse ip spécifique et d’un port spécifique :

tshark -i eth0 -R "ip.addr==78.x.y.10 and port==5060" -z sip,stat

Un autre outil fort utile peut être utilisé, j’ai nommé tcpdump.

tcpdump est un analyseur de paquet. Il utilise libpcap, une librairie C/C++ afin de capturer les paquets.  Vous devez avoir les droits de super utilisateur afin de pouvoir l’utiliser.

Nous allons voir le détail de la commande à utiliser :

-i eth0 — le nom de l’interface à écouter

-n — afin de ne pas résoudre les hostnames

host 1.2.3.4 — filtre le traffic sur cette adresse IP (peut être remplacé par net pour capturer un réseau ex : net 1.2.3.0/24)

proto udp — en général on utilise de l’udp

-w /tmp/file.pcap — pour enregistrer la capture dans un fichier. Mais comme on souhaite avoir le retour en console, on ne vas pas ajouter cette option.

Vous trouverez le détail des options de la commande de tcpdump sur cette page.

Conclusion

Nous venons de voir de manière simple comment débugger un chance SIP entre 2 machines. Vous pouvez utiliser la capture afin de l’importer dans un GUI comme Wireshark afin de réaliser des recherches plus poussées, afficher une vue graphique des échanges ou générer des statistiques.

Il est aussi possible d’utiliser d’autres outils comme ngrep. Je vous présenterai dans un prochain article l’outil HOMER.

Laisser un commentaire