SFR souhaite le départ de 5.000 salariés !!!

Après le rachat de SFR en grandes pompes par le groupe Numéricable (je simplifie car dans les faits c’est un peu plus complexe, et c’est surtout la dette qui a racheté SFR !!!), après avoir mis sous une pression énorme les sous-traitants (paiements des prestations en retard, re-négociation des tarifs de manière brutale et unilatérale …), après avoir augmenté les tarifs malgré des prestations pas toujours à la hauteur, voilà que le groupe décide de supprimer 5.000 postes ! tout cela malgré les promesses faites lors du rachat ! tout cela malgré le fait que SFR est en sous effectif !

Quelle est la vision réelle du groupe Numéricable sur le long terme ? si l’on met de côté l’augmentation de la rentabilité ! Pour se faire une idée, il suffit de regarder l’évolution de Completel qui a dû subir les mêmes méthodes. J’ai de plus en plus de clients qui me demandent de ne plus consulter le groupe Numéricable, pas pour des raisons éthiques, mais ils ont besoin d’avoir des interlocuteurs et des services de qualité. SFR suit une stratégie du tout grand public qui visiblement ne convient pas à tout le monde!

Je suis d’autant plus attristé, que si l’on regarde l’histoire du groupe SFR (pas Numéricable), tous les éléments étaient là, le réseau, les services, l’innovation et les hommes, pour en faire un vrai challenger de Orange. Bouygues Télécoms avec Telefonica ? en dehors du mobile, pas encore !

Je demande en tant que conseils à être rassuré ! mais ce nouveau plan de licenciements (SFR en a déjà subi plusieurs avant le rachat) n’est pas là pour me rassurer. Il est annoncé dans les Echos du jour, un plan de départ « volontaires » de 5.000 personnes. Quelle est la vision stratégique de l’entreprise ? quels sont les impacst sur ses engagements auprès des territoires (et des contrats signés ?) Et qui va partir en premier ? je suis attristé pour les personnes que je connais qui bossent là bas, qui vont vivre des moments douloureux pour satisfaire les actionnaires !

Quand on regarde avec le recul, les conséquences de la dérégulation imposée par Bruxelles, on peut faire un constat d’échec. Un France Télécom, correctement dirigé et avec une stratégie visionnaire, n’aurait-il pas permis à la France de disposer de services télécoms sur l’ensemble du territoire de meilleure qualité ? même s’il est impossible de répondre à cette question, à la vue des événements récents (déploiement de la fibre optique, couverture des zones blanches …) la différenciation entre les réseaux et les services de commercialisation auraient été préférable, laissant ainsi le premier suivre des plans nationaux de déploiement et un partage entre tous les opérateurs !

J’ai une pensée pour les salariés de SFR. Bon courage.

Auteur : Mathias

Qui suis-je ? Je travaille dans les télécoms et réseaux depuis 1996 (oui, le siècle dernier). Je suis ingénieur en génie électrique et informatique industrielle réseaux et télécoms. Je suis passionné de technologies et je participe à plusieurs projets touchant les télécoms (asterisk et freeswitch notament) et la sécurité informatique (PfSense). J’interviens en tant que freelance afin d'accompagner les entreprises et opérateurs en leur apportant mon expérience et mon expertise.

Laisser un commentaire