Firefox : le chant du cygne

Les statistiques d’utilisation de Firefox ne sont pas bonnes. Des choix contestables, des performances parfois juste acceptables et une stratégie pour le moins incompréhensible.

Mais une dernière partie de ses soutiens risque de quitter le navire. Ces utilisateurs utilisent Firefox pour améliorer le respect de la vie privée et disposer d’une certaine garantie concernant la neutralité du net.

Hors voilà que Firefox prône la censure. De quel droit un éditeur ou même un acteur privé se permet de censurer qui que ce soit. Le fait de bloquer une personne une organisation ne doit-être le fait que d’une décision de justice. J’ai perdu confiance dans Firefox. Adieu Firefox !

Auteur/autrice : Mathias

Qui suis-je ? Je travaille dans les télécoms et réseaux depuis 1996 (oui, le siècle dernier). Je suis ingénieur en génie électrique et informatique industrielle réseaux et télécoms. Je suis passionné de technologies et je participe à plusieurs projets touchant les télécoms (asterisk et freeswitch notament) et la sécurité informatique (PfSense). J’interviens en tant que freelance afin d'accompagner les entreprises et opérateurs en leur apportant mon expérience et mon expertise.

5 réflexions sur « Firefox : le chant du cygne »

  1. Où as-tu vu que Firefox prônait la censure ? Il y a eu des interprétations un peu hâtives du billet de blog à mon avis.
    (disclaimer: je bosse chez mozilla)

    1. J’espère vraiment que tu dis vrai. Mais j’ai bien lu le texte, et ce n’est pas ce que je comprends. Et je ne suis pas le seul.
      Donc, si l’interprétation n’est pas la bonne, il me semble urgent de publier des précisions, car vu le contexte c’est très très maladroit.

      1. Voir des billets de blogs affirmer que Firefox censure alors qu’au mieux c’est un avis de Mozilla Fondation sans impact connu sur le navigateur ne fait qu’ajouter du bruit au bruit.

        Mon avis c’est qu’au lieu de sauter aux conclusions et de prendre des décisions sur des impressions, coup de sang et dans la précipitation, il est intéressant de laisser décanter ce genre de polémique sans y ajouter de l’énervement supplémentaire.

  2. Affirmer sans citer ça mène nulle part , c’est bien d’argumenter avec des sources sinon ça fait conversation de bistro…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *