Analyse de trafic web : quels sont les outils utilisés ?

Article comparant les solutions Open Source d’analyse de trafic web. Open Web Analytics et Piwik sont analysés. Remplacer Google Analytics ?

Introduction

Pour un projet, je devais choisir un outil d’analyse de trafic web libre afin de se passer du trop curieux et si peu respectueux Google Analytics. Deux outils ressortent du lot : Piwik et Open Web Analytics.

Je devais faire des préconisations en présentant les points forts et points faibles de chacun. Pour commencer, la première étape a été de regarder l’usage, autrement dit les parts de marché de chaque outil. Cela donne une bonne idée de l’intérêt de la communauté envers ces projets.

Parts de marché des outils d’analyse de trafic web

Pour obtenir des chiffres assez proches de la réalité et me permettant d’avoir une confiance suffisante dans les résultats affichés, j’ai utilisé les mesures de W3techs. Les méthodes de mesure utilisées semblent permettre de s’approcher de la réalité.

Le résultat des analyse fait ressortir que 1 site sur 2 utilise Google Analytics (51,6%) – je pensais que les parts de marché de Google furent plus importantes -, suivi loin derrière par Yandex (4,4%) et WordPress Stats (3,8%). Voilà pour le podium. Noter, que sur 1 an, Google Analytics progresse de 2,7% !!! Merci aux webmaster de donner un peu de notre vie privé à Google et à la NSA (voir d’autres états / entreprises) ! C’est la plus grosse progression, le deuxième du classement ne prenant que 0,8% et le 3ème 0,6%. A noter aussi que 37,2% des sites n’utilisent aucun outil d’analyse (2,1% de moins qu’il y a 1 an). Il y a des parts de marché à prendre pour les outils libres. Let’s go girls and boys.

Evolution de l'utilisation des outils de mesure du trafic web

Plus de détails pour l’ensemble des outils d’analyse de trafic web, c’est par ici.

En ce qui concerne nos outils libres, Piwik est utilisé par 1,3% des sites et Open Web Anaytics par moins de 0,02% des sites. En pourcentage c’est faible, mais étant donné le nombre de sites web, cela fait quand même beaucoup d’installation.

Open Web Analytics : présentation

Open Web Analytics a été créé par Peter Adams. Sous licence GPL, l’application est développée en PHP (version 5.2.X min) et une utilise exclusivement une base de donnée MySQL (version 4.1 min). Afin d’obtenir les logs des visites, il est possible d’utiliser des scripts javascript, PHP ou des APIs (REST). A noter, qu’il est possible d’utiliser des plugins pour les sites fonctionnant sous WordPress ou MediaWiki. Un module Drupal est développé par une tierce partie.

dashboard screenshot open web analytics

La dernière version en date est la 1.5.7 sortie le 27 février 2014. Depuis cette date, le volume de code publié est faible, mais le projet est encore actif. La faible activité vient surement du fait le nombre de contributeur est limité : 2 !

Le support est assuré via le forum, mailing list et IRC de Open Web Analytics et semble bien suivi par le créateur de Open Web Analytics. Je n’ai pas trouvé de service payants ou premium, le financement se faisant exclusivement par un système de dons.

Les fonctionnalités standards sont bien présentes : usage du site (nombre de pages vues, de visiteurs, …), le suivi des objectifs, des statistiques pour l’e-commerce, l’usage de variables mais aussi des fonctionnalités avancées comme les cartes de chaleur des clicks, le suivi des mouvements de souris, des reporting multi-dimensionnels … Ces dernières fonctionnalités sont par exemple absentes de Google Analytics (quand migrez vous ?).

Par ailleurs, l' »architecture d’Open Web Analytics a été construite de telle manière à supporter une montée en charge importante : traitement et enregistrement des logs gérés par des évènements asynchrone, mise en cache des objet (Memcache) et définition des modèles de la base de données afin de stocker de grand volume.

Je vous engage à voir les démonstrations d’Open Web Analytics.

Les habitués de Google Analytics ne seront pas perdus. L’interface et les couleurs ne sont pas sans rappeler celles de GA.

J’ai particulièrement apprécié une interface claire, la partie e-commerce simple mais efficace, le suivi des flux rss

Piwik : présentation

Piwik est sous licence GPL, fonctionne sous PHP (Version 5.3.3 min) et MySQL (version 4.1 min). Attention, il est tout de même recommandé l’usage de PHP 5.5 afin de mieux utiliser la mémoire de votre serveur.

La communauté de Piwik est importante : presque 100 contributeurs (99 au moment de l’écriture de cet article), un nombre de commits très importants et un forum actif !

Plutôt qu’un long discours, je vous invite à regarder la vidéo de présentation de Piwik :

Les fonctionnalités de base et avancées sont là aussi au rendez-vous. Piwik remplace aisément Google Analytics. Le petit plus, vous pouvez paramétrer un reporting automatique par email. Ainsi, le matin, en buvant votre café, vous pouvez analyser les stats de la veille.

Piwik dispose aussi d’une place de marché Piwik qui vous permet d’utiliser des applications sous forme de plugins développer par la communauté et ainsi enrichir votre installation Piwik.

Le financement de Piwik se fait par différent biais : dons, sponsoring mais aussi par les services Premium (Piwik Pro).

Enfin, Piwik dispose de plugins pour la plupart des CMS : WordPress, Drupal, Joomla …

Avantages et inconvénients

Installation : match nul

Les procédures d’installation de Open Web Analytics et de Piwik sont bien expliquées et claires. Ces installations sont simples à réaliser en quelques minutes. La documentation de Piwik semble un peu plus précise si l’on souhaite aller plus loin.

Mise à jour : avantage Piwik

Sans aucune comparaison possible, la mise à jour de Piwik est un modèle du genre. Un simple click via un bouton de l’interface graphique, et la procédure de mise à jour s’enclenche. Du côté de Open Web Analytics, il faut télécharger en ligne de commandes la dernière version, remplacer les anciens fichiers lancer le script de mise à jour (web ou cli). Pas très compliqué, mais moins simple que Piwik.

Documentation : avantage Piwik

La documentation disponible que ce soit pour l’utilisateur et pour le développeur est plus importante pour le projet Piwik et que pour le projet Open Web Analytics.

Interface : match nul

Les 2 interfaces sont agréables et bien pensées. Je les mets à égalité car ce sera plus une affaire de goût. Les 2 me semblent efficaces. Les utilisateurs de Google Analytics seront moins dépaysés avec l’interface de Open Web Analytics alors que celle de Piwik est plus moderne.

Fonctionnalités : match nul

Les 2 projets présentent une longues listes de fonctionnalités. Les principales sont présentes des 2 côtés et faciles à utiliser.

Open Web Analytics proposent quelques fonctions avancées complémentaires comme les cartes de chaleur et le suivi des clicks. Des plugins proposent aussi cela pour Piwik (mais je n’ai pas testé leur efficacité).

De son côté Piwik propose la possibilité de suivre la rapidité d’affichage des pages (de plus en plus important), l’envoi de reporting par email et la prise en compte de la volonté de protection de la vie privée de l’internaute (laisse la possibilité à l’internaute d’indiquer qu’il ne souhaite pas être traqué).

Il est difficile de déclarer un vainqueur. Cela va dépendre des projets et des besoins associés.

WordPress : avantage Piwik

L’installation et l’usage du plugin est extrêmement simple. En quelques clics, votre installation fonctionne et vos logs commencent à apparaître. Pour Open Web Analytics, l’installation nécessite un minimum de connaissance – pas très compliqué tout de même – . Mais cette installation basique force l’utilisation de la même base de données que celle utilisée par WordPress. Si vous avez plusieurs sites à gérer, et que vous souhaitez centraliser vos logs, cela devient plus compliquer. De plus, la sécurité liée aux requêtes sur la BDD centralisée doit bien être intégrée. Donc pour la facilité et la souplesse d’utilisation, c’est Piwik sans aucun problème.

Suivi des stats via mobile : avantage Piwik

Dans un monde où les personnes sont de plus en plus nomades et les stats sont nécessaires à tout moment de la journée (surtout au resto !), il est important de pouvoir accéder à notre application d’analyse de trafic web via notre mobile. L’interface de Open Web Analytics n’est pas responsive (en fait, ça dépend des pages) et l’usage n’est pas très agréable. Par contre, l’interface de Piwik est responsive et plutôt agréable à utiliser même si je trouve que parfois c’est un lent. Mais pour palier à ce défaut, le projet Piwik met à disposition une application pour IOS et Android particulièrement bien pensée. L’usage téléphone est plus agréable, mais l’usage sur tablette est vraiment un plus. L’expérience utilisateur est grandement améliorer comparativement à l’usage de la version full web.

Communauté : avantage Piwik

Un autre point important concerne le nombre de personnes utilisant et participant au projet. Encore une fois, Piwik gagne haut la main : part de marché supérieure et 50 fois plus de contributeurs. Le nombre de commits est aussi et de manière écrasante en faveur de Piwik.

Conclusion

Les projets Open Web Analytics proposent une vrai alternative à Google Analytics. Ce sont des projets libres sous licence GPL permettant de mieux appréhender le trafic de nos sites web. Open Web Analytics semble architecturé pour supporter une montée en charge importante alors que d’un autre côté Piwik dispose d’une interface plus moderne et utilisable sur touts les supports.

Piwik sort légèrement vainqueur de mon point de vue du fait de la taille de la communauté et la qualité de la documentation. Mais sur certains points fonctionnels notamment les cartes de chaleur, Open Web Ananlytics peut-être le meilleur choix pour certains projets.

Thème WordPress : attention aux plugins premium

J’explique pourquoi faire attention aux thèmes Wordpress premium proposant des plugins premium payants. Comment choisir quelles solutions ?

WordPress est une des plateformes les plus utilisées afin de faire un blog ou même un site web. le nombre de plugins et de thèmes gratuits ou premium attirent de nombreux webmasters. Il est vrai qu’il est possible assez simplement et à moindre de coût de mettre en oeuvre un site web de qualité en utilisant l’écosystème de WordPress.

Par contre, un point important mais souvent négligé est la maintenance de votre beau site. En effet, comme tout logiciel exposé au web, il est indispensable de mettre à jour les différents composants : coeur du système (dans notre cas WordPress, mais ce peut-être Drupal ou un framework comme Django ou Symphony), les plugins (petits modules permettant d’ajouter des fonctionnalités diverses), le thème mais aussi la plateforme d’hébergement (votre intervention et votre niveau de responsabilité va dépendre du type d’hébergement : serveur dédié, machine virtuelle – IaaS, PaaS voire SaaS).

Les thèmes WordPress premium sont légion et rivalisent de fonctionnalités souvent bling bling et pas très utiles. En effet, trouver un thème wordpress simple et efficace relève du parcours du combatant. Le gros problèmes de ces thèmes qui sont des vraies usines à gaz vient des plugins premium fournis. Ces plugins wordpress permettent par exemple de créer des pages de manière graphique sans avoir à coder, de pourvoir faire des effets (parallax par exemple) ou de superbes galleries. Quand vous achetez votre thème, ces plugins sont fournis gracieusement. Normalement, lors des mises à jour du thème, ces plugins sont aussi mis à jour (à votre charge de bien veiller à uploader la nouvelle version de ces plugins). Le bas blesse quand l’éditeur du thème WordPress soit traîne des pieds pour faire la mise à jour soit du thème soit du plugins ou décide simplement de ne plus mettre à jour son thème. Votre situation devient plus compliquée. En effet, vous disposez de beaux plugins dont la version devient dépassée et souvent vulnérable.

Le conseil que je peux vous donner est le suivant : lors de la sélection de votre thème WordPress, apporter une attention toute particulière aux plugins premium fournis (et nécessaire pour votre utilisation, sinon ne les installer pas, c’est plus simple !) et acheter les licences correspondantes auprès des éditeurs de ces plugins. Le prix du thème sera au final plus élevé, mais vous vous assurez ainsi d’avoir toujours une installation à jour.

Kibana : analyse de log – vidéo de présentation (SEOCAMP 2015)

Une vidéo du SEOCamp 2015 présentant l’excellent outil Open Source Kibana permettant de faire l’analyse de logs. Installation, exploitation

SEO, optimisation serveur par Rémi BACHA d’OVH

Vidéo du SEOCamp 2015 présentant rapidement (2’21) les moyens d’optimisation SEO point de vue du serveur. Quels paramètres, métriques …

Moteur de recherche respectant la vie privée : https://www.privatesearch.io/

Alors que les Google, Bing ou Yahoo stockent jusqu’à plus soif vos recherches, croisent ces données avec vos historiques de navigation, utilisent abusivement les cookies dans le seul but de rendre ces données aux plus offrant. Vous coupler cela à Facebook, les grandes multinationales connaissent vos goûts, vos opinions politiques …

Je vous invite à découvrir ce moteur de recherche privateserach.io , en fait un meta moteur, qui permettra d’effectuer vos recherches en évitant le stockage abusif de vos données.

Les résultats sont de qualité, nettoyés de toutes publicité et de tous liens payants.

Ce type de moteur de recherche (comme d’autres) fait partie de l’arsenal à votre disposition afin de se protéger de la curiosité malsaine des grandes multi-nationales et états.